Les gants à la Phyllis

Les gants à la Phyllis protègent ses mains blanches ;
Elle marche, les bras écartés par des manches
Gonflant avec ampleur leur ballon tailladé.
D’un pas grave et contrit, elle entre dans l’église ;
Hélas ! l’esprit malin hier soir l’a surprise,
Elle a dansé le branle et le motivandé. […]

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on telegram
Share on whatsapp
Share on email

Découvrez d'autres poèmes...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.