Au pied du mur je me voy sans eschelle

Au pied du mur je me voy sans eschelle,
Plus je ne sçay de quel boys faire fleches,
Faulte d’Argent m’en donne les empesches,
Triste j’en suis, jà ne fault que le celle.

Durant ce temps mon corps d’ennuy chancelle,
Mes joues sont mesgres, palles et sèches,
Au pied du mur.

Si ayde n’ay du bon Dieu et de celle
Devant lesquelz a deulx genoulx me fleches,
De ma vie je ne donne troys pesches,
Car de vertu j’ay moins qu’une estincelle
Au pied du mur.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on telegram
Share on whatsapp
Share on email

Découvrez d'autres poèmes...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.