Pierre-Jean de BERANGER

Mon habit

Sois-moi fidèle, ô pauvre habit que j’aime !Ensemble nous devenons vieux.Depuis dix ans, je te brosse moi-même,Et Socrate n’eut

Lire la suite

Le grenier

Je viens revoir l’asile où ma jeunesseDe la misère a subi les leçons.J’avais vingt-ans, une folle maîtresse,De francs amis

Lire la suite