Nicolas BOILEAU

Epitaphe

Au pied de cet autel de structure grossièreGît sans pompe, enfermé dans une vile bière,Le plus savant mortel qui

Lire la suite

Discours au roi

Jeune et vaillant héros, dont la haute sagesseN’est point le fruit tardif d’une lente vieillesse,Et qui seul, sans ministre,

Lire la suite

Chant second

Cependant cet oiseau qui prône les merveilles,Ce monstre composé de bouches et d’oreilles,Qui, sans cesse volant de climats en

Lire la suite

Chant premier

(extrait) Je chante les combats, et ce prélat terribleQui par ses longs travaux et sa force invincible,Dans une illustre

Lire la suite

Air

Voici les lieux charmants où mon âme raviePassait à contempler SilvieLes tranquilles moments si doucement perdus.Que je l’aimais alors

Lire la suite

A mon jardinier

Laborieux valet du plus commode maîtreQui pour te rendre heureux ici-bas pouvait naître,Antoine, gouverneur de mon jardin d’Auteuil,Qui diriges

Lire la suite

A M. Racine

Que tu sais bien, Racine, à l’aide d’un acteur,Emouvoir, étonner, ravir un spectateur !Jamais Iphigénie en Aulide immoléeN’a coûté

Lire la suite

A M. Arnauld

Oui, sans peine, au travers des sophismes de Claude,Arnauld, des novateurs tu découvres la fraude,Et romps de leurs erreurs

Lire la suite