Gaston COUTE

Sur la grand’route

Nous sommes les crève-de-faimLes va-nu-pieds du grand cheminCeux qu’on nomme les sans-patrieEt qui vont traînant leur bouletD’infortunes toute la

Lire la suite

Renouveau

Ben oui, notre amour était mortSous les faux des moissons dernières,(La javelle fut son suaire …)Ben oui, notre amour

Lire la suite

L’aveu

(Sonnet) A ma dame. Ton âme avait alors la blancheur des grands lysQue berce la chanson des vents rasant

Lire la suite

Gueux

Un soir d’hiver, quand de partout,Les corbeaux s’enfuient en déroute,Dans un fossé de la grand’route,Près d’une borne, n’importe oùPleurant

Lire la suite

Dans vos yeux

Dans vos yeuxJ’ai lu l’aveu de votre âmeEn caractères de flammeEt je m’en suis allé joyeuxBornant alors mon espaceAu

Lire la suite