Charles GILL

Patrie

Patrie ! ô nom sacré, te comprenons-nous bien ?Ce n’est pas seulement tel espace de terreDont un traité brutal

Lire la suite

L’Aigle

Dans cette cage où des bourreaux l’avaient jeté,L’espérance faisait frémir ses grandes ailes,Et sans que le malheur eût vaincu

Lire la suite

Fantaisie

Voici les jours où les pommiersS’éveillent dans leur neige rose ;L’aube des soleils printaniersCaresse la splendeur des roses ;L’azur

Lire la suite

Aurore

Règne en paix sur le fleuve, ô solitude immense !O vent, ne gronde pas ! Ô montagnes, dormez !A

Lire la suite

A Victor Hugo

Maître, comme il revient souvent, l’anniversaireDes monarques puissants dont le règne éphémère,Après quelques printemps, au tombeau doit finir !

Lire la suite