André CHENIER

andre-chenier

Versailles

Ô Versaille, ô bois, ô portiques,Marbres vivants, berceaux antiques,Par les dieux et les rois Elysée embelli,A ton aspect, dans

Lire la suite
andre-chenier

Suzanne

Je dirai l’innocence en butte à l’imposture,Et le pouvoir inique, et la vieillesse impure,L’enfance auguste et sage, et Dieu,

Lire la suite
andre-chenier

Pasiphaé

Tu gémis sur l’Ida, mourante, échevelée,Ô reine ! ô de Minos épouse désolée !Heureuse si jamais, dans ses riches

Lire la suite
andre-chenier

Néère

Mais telle qu’à sa mort pour la dernière fois,Un beau cygne soupire, et de sa douce voix,De sa voix

Lire la suite
andre-chenier

Mnaïs

Bergers, vous dont ici la chèvre vagabonde,La brebis se traînant sous sa laine féconde,Au front de la colline accompagnent

Lire la suite
andre-chenier

Médée

Au sang de ses enfants, de vengeance égarée,Une mère plongea sa main dénaturée ;Et l’amour, l’amour seul avait conduit

Lire la suite
andre-chenier

Lydé

” Mon visage est flétri des regards du soleil.Mon pied blanc sous la ronce est devenu vermeil.J’ai suivi tout

Lire la suite
andre-chenier

L’Amérique

Fragments Magellan, fils du Tage, et Drake et BougainvilleEt l’Anglais dont Neptune aux plus lointains climatsReconnaissait la voile et

Lire la suite
andre-chenier

Hylas

Au chevalier de Pange. Le navire éloquent, fils des bois du Pénée,Qui portait à Colchos la Grèce fortunée,Craignant près

Lire la suite
andre-chenier

Hercule

Oeta, mont ennobli par cette nuit ardente,Quand l’infidèle époux d’une épouse imprudenteReçut de son amour un présent trop jaloux,Victime

Lire la suite
andre-chenier

Epilogue

Ma Muse pastorale aux regards des FrançaisOsait ne point rougir d’habiter les forêts.Elle eût voulu montrer aux belles de

Lire la suite
andre-chenier

Chrysé

Pourquoi, belle Chrysé, t’abandonnant aux voiles,T’éloigner de nos bords sur la foi des étoiles ?Dieux ! je t’ai vue

Lire la suite
andre-chenier

Bacchus

Viens, ô divin Bacchus, ô jeune Thyonée,Ô Dionyse, Évan, Iacchus et Lénée ;Viens, tel que tu parus aux déserts

Lire la suite
andre-chenier

Amymone

Salut, belle Amymone ; et salut, onde amèreA qui je dois la belle à mes regards si chère.Assise dans

Lire la suite
andre-chenier

A l’hirondelle

Fille de Pandion, ô jeune Athénienne,La cigale est ta proie, hirondelle inhumaine,Et nourrit tes petits qui, débiles encor,Nus, tremblants,

Lire la suite
andre-chenier

A la France

France ! ô belle contrée, ô terre généreuseQue les dieux complaisants formaient pour être heureuse,Tu ne sens point du

Lire la suite
andre-chenier

A Fanny malade

Quelquefois un souffle rapideObscurcit un moment sous sa vapeur humideL’or, qui reprend soudain sa brillante couleur :Ainsi du Sirius,

Lire la suite
andre-chenier

A Fanny (II)

Mai de moins de roses, l’automneDe moins de pampres se couronne,Moins d’épis flottent en moissons,Que sur mes lèvres, sur

Lire la suite
andre-chenier

A Fanny (I)

Non, de tous les amants les regards, les soupirsNe sont point des pièges perfides.Non, à tromper des coeurs délicats

Lire la suite
andre-chenier

A de Pange

De Pange, le mortel dont l’âme est innocente,Dont la vie est paisible et de crimes exempte,N’a pas besoin du

Lire la suite
andre-chenier

A Abel

Abel, doux confident de mes jeunes mystères,Vois, mai nous a rendu nos courses solitaires.Viens à l’ombre écouter mes nouvelles

Lire la suite